L’envers du décor de l’espace culturel